« SECURITE ROUTIERE: Les stations de pesage : des lieux à haut risque pour les accidents de la circulation | Accueil | N° 542 (1482) • du 14 au 27 novembre 2012 »

Commentaires

Eveline Ngono

Il y a trente ans, il n'y avait pas les morgues dans nos localités, mais ce que je sais c'est que la dépouille mortuaire n'était pas confié à n'importe qui. Il y avait des personnes bien indiquées dans des familles pour préparer les corps à mieux se conserver et assurer dans la dignité leur passage dans l'au-delà, la patrie des âmes heureuses.Aujourd'hui, sorcellerie, occultisme, gain facile ont avili l'homme et il n'y a plus de respect pour rien et on s'étonne pourquoi le monde court à sa dérive.C'est le temps de l'antéchrist, le jugement dernier c'est bientôt. Alors prions

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.