« NORD: Madingrin : les éléphants menacent d’affamer l’arrondissement | Accueil | ENSEIGNEMENT SUPERIEUR: L’Université Catholique d’Afrique Centrale fête son 20e anniversaire »

Commentaires

Soundiata

La déception est grande. Aussi énorme que la tromperie qui a permis à l'hôte d'Etoudi de faire croire aux Camerounais qu'en lui faisant "une dernière fois" confiance ils optaient à la fois pour la stabilité et l'ouverture aux "autres". Un grand nombre d'électeurs ont cru que Paul Biya allait jouer le "rassemblement", le vrai. Pas celui dont parle le RDPC dans sa dénomination. Mais on s'aperçoit rapidement que la victoire à la Pyrrhus du candidat Biya - qui y avait-il en face? Rien!- n'est qu'une énième victoire du "pays organisateur". Le vieil homme se croit malin. Mais qu'il se souvienne, lui qui prétend tant aimer les classiques et se prend pour un érudit, de Chronos, qui dévorait ses enfants mâles, de peur de voir émerger un vrai rival pouvant défier sa tyrannie. Zeus, par un subterfuge, mit fin au règne immonde du chef amoral. Les "grandes réalisations" pourraient ouvrir la porte au "grand déclin" si l'équipe de pique-assiettes nommée par décrets de Sa Hauteur Infernale continue à se servir au lieu de servir les Camerounais!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.