« MONSEIGNEUR SAMUEL KLEDA, ARCHEVEQUE DE DOUALA: ‘’ Il y a une maladie grave qui ronge chaque Camerounais: la peur de dire la vérité ’’ | Accueil | N° 515 (1457) • du 26 octobre au 08 novembre 2011 »

Commentaires

kamdem

le constat que l'Eglise fait est reél, mais pourquoi l'église reste -t-elle silencieuse dans les média et laisse que ce soit les autres qui disent les vérités que tout le monde connait sur les pratiques électorales frauduleuses en afrique et surtout au cameroun, alors qu-il est du devoir du chrétien de ne pas cautionner le faux en tout genre?

Michel Makouta

Le président Paul Biya en est l’exemple concret et voilà pourquoi tout le boucan de l’opposition ne pouvait aboutir, Dieu avait déjà choisi le berger du Cameroun : Paul Biya pour guider vers de verts pâturages les brebis dont le Seigneur lui confie que sont les Camerounais.

Pierre sasch

mr l'ab J-B Nlend,je comprens que le contexte difficle dans lequel vous travaillez ne vous permette pas de dire tout ce que vous pensez.Ceci dit,toute autorité ne vient pas de Dieu,pas certainement ce qu'on voit au cameroun et ailleurs en Afrique.Dieu ne veut pas le bourrage des urnes,la non-existence du fichier electoral,l'asservissement de l'appareil de l'Etat pour cautionner et legitimer une mascarade.Le devoir de celui qui craint vraiment le Seigneur est de denoncer tout cela avec force sans ambiguité avec tous les moyens democratiques.

Pierre Sasch

Toute autorité vient de Dieu dans le sens que la Provvidence divine domine toute l'Histoire,et donc en quelque sorte,tout ce qui se passe dans le monde est "permis" par Dieu.Ceci dit,la legittimation-provenance divine de toute autorité politique s'arrete-là car meme dans la Bible,l'attitude de l'Homme de Dieu diverge sur l'autorité:pedant que Paul invite à l'obeissance,d'autres prophetes sont severes sinon tres critiques(Jean ds l'apocalypse,Daniel ds le livre homonyme...)ou sont meme ouvertement hostiles à l'occurence(le pretre Mattatias et ses enfants Judas et quattre freres ds le livres des maccabees).

Pierre Sasch

L'observation que Jesus fait sur l'autorité des chefs sur les nations est tranchante et n'admet pas de replique:"vous savez que les gouverneurs des nations dominent sur elles et les chefs les oppriment.Parmi vous qu'il ne soit ainsi;mais celui qui veut etre grand parmi vous soit votre serviteur et celui qui veut etre le premier soit votre esclave"Mt20,24-25.Aucune autorité politique,pas meme les monarchies absolues,peut revendiquer ce critere,le seul qualifiant de la provenance divine du pouvoir a savoir servir et rien que servir,rien de plus.

Pierre Sasch

Cela dit,nous devons respect et obeissance à toute autorité politique,sauf dans le cas où elle agit ou nous demande d'agir contre la loi naturelle,contre les droits inalienables de lHomme et du citoyen;alors le chretien a le droit et meme le devoir de s'opposer et de desobéir par toutes les formes civiles:objection de conscience,desobéissance civile,sit-in,greve,marches...

Pierre Sasch

L'Eglise comme institution,n'a pas le role de faire ou de defaire les regimes politiques,ni celui de legittimer ou non tel ou tel regime;elle doit rester fidele à son role de "Mater et Magitra"(mere et guide -enseignant),promotrice de la vie et de la paix,defenseure des pauvres et abandonnés,denonciatrice des injustices et oppressions;elle ne doit jamais etre ni meme paraitre partiale,assujettie ou pire encore,complice d'un regime liberticide et oppressif.Malheureusement,l'histoire et meme l'actualité nous montrent que la fragilité de la chair fait la collusion entre l'Eglise ou du moins certains de ses leaders est à l'ordre du jour.

Pierre Sasch

"Mater et Magistra" est un des deux precieux cadeaux que le pape Jean xiii nous a laissés,l'autre est la "Pacem in terra",outre à l'intuition du concile vatican ii.Plus en haut je voulais dire:la chair etant faible,la collusion entre l'eglise ou du moins certains de ses leaders et le pouvoir politique a toujours été à l'ordre du jour au grand dam de sa mission et de sa credibilité.

Pierre Sasch

"pacem in terris" je voulais dire.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.