« Les droits humains en milieu carcéral: Mort suspecte du chef de Batcham en 2007 : Son épouse et deux salariés maintenus en prison | Accueil | COMMUNICATION CATHOLIQUE: Une retraite bien méritée pour Ernest Mbende »

Commentaires

Soundiata

Merci à M. Bolo pour cette mise au point et cet éclairage. Je n'étais plus étudiant au moment où se déroulainent les évènments dont il est question. J'étais déjà dans la vie active. Ancien de l'ESIJY j'ai donc vécu ce dont nous parle P. J. Bolo alors que je travaillais pour un média public.
Vivant aujourd'hui à l'étranger -Etats-Unis pour être précis- je suis toujours surpris par l'attitude de certains "compatriotes" exilés volontaires qui, comme Talla Corentin -je ne donnerai pas du "Monsieur" à une crapule opportuniste- passent leur misérale vie à salir la terre qui leur a donné vie.

Ce n'est pasà Washington, Dallas ou Los Angeles que l'on refait le Cameroun. Ce n'est pas en trahissant ses origines et son pays natal et en essayant de le vendre à es intérêts étrangers, régionales, ethniques ou tribaux que l'on devient un leader. Corentin Talla, comme beaucoup d'individus de son espèce, est sans doute aujourd'hui citoyen américain. Au sein de la dispora,(devrais-je dire des diasporas cmeerounaises?) nous savons qui est qui réellement qui. Et qui fait quoi. Comme le dit P.J Bolo, si durant les "années de braise" nous étions tous encore un peu naïfs, il n'en est plus de même aujourd'hui. Les pousse-au-crime, pêcheurs en eau trouble et autres crapules aux ambitions démesurées nous trouverons sur leur chemin. Car des Camerounais patriotes, sérieux, éduqués et influents, qui aiemnt réellement leur pays et leur peuple, il y en a aussi au sein de la diaspora. So, Corentin Talla, Christopher Fomunyoh, Bedzigui Célestin and co. the time will come when we will fight you to the end. For the sake of our people and fatherland. And you will not win. Because the cause we, patriots, defend is a just cause!

De la part d'un Camerounais établi aux États-Unis. Et qui aime son pays et son peuple.

pascual

@ Soundiata
C'est bizarre, est-ce parce qu'on ne pense pas comme le système en place qu'on aime pas son pays? Les gens sont libres de penser différemment de vous (est-ce un crime?)et je pense que c'est ça la vrai démocratie.
Avec la lettre de JP Bolo, on a plutôt l'impression d'être dans un règlement de compte entre anciens copains.

Soundiata

@Pascual

Ne fates pas d'amalgame monsieur. Personne ne vous empêche d'avoir vos opinions ou de les exprimer. Le "système en place" dont vous parlez, qu'est-ce que c'est? Qu'est-ce à yeux de "justicier"? M. Bolo a exprimé un point de vue et a apporté son témoignage concernant des évènements qu'il a vécus. Comme des millions d'autres Camerounais. Vous ne semblez pas aimer ce qu'il dit, et vous avez droit à votre opinion. Comme nous avons le droit d'avoir la notre et de soutenir toute position qui nous semble logique ou qui simplement nous plait.

Nous avons, et jouissons aussi du droit de critiquer, sans avoir à en rendre compte à qui que ce soit. Suffit-il que l'on aille contre vos préférences pour tout de suite être accusé -par vous- de "penser comme le système". Car de quel "système" parlez-vous? Vous semblez faire partie de cette vague d'ntolérance -et d'intolérants- qui veulent faire croire au reste du monde qu'au Cameroun on a d'un coté des "oppresseurs" -qui auraient toujours tort- et de l'autre des "héros", "opprimés" qui auraient toujours raison? En vertu de quoi? De son appartenance à un groupuscule, groupe, ethnie, idéologie?

La "vraie démocratie" -dont vous semblez vous vanter d'être le seul héraut- (pauvres de nous autres, enfermés que nous sommes dans notre caverne...) voudrait peut-être que vous exposiez vos idées et votre point de vue sans avoir à porter de jugement de valeur sur la personne que vous pensez que nous sommes. Il n'y a rien de pire que les préjugés, la vanité et l'orgueil de soi dont nombre de Camerounais font montre dès que parle de la chose politique. Pour conclure: vous pouvez défendre Corentin Talla, ou même être Corentin Talla sans pour autant avoir besoin d'essayer de faire taire P.J. Bolo, ou "Soundiata"...

Nvat Pierre

Merci pour cette tribune de l'Effort Camerounais.
A l'approche d'un événement aussi important que les élections présidentielles au Cameroun, et forts des expériences peu glorieuses de nos frères de ces grands pays voisins, que tous nous avons déploré, l'heure est plus à la prière, aux appels à la paix, à l'amour et au patriotisme, qu'à autre chose. Il va sans dire que chaque Camerounais a le droit au respect et à l'opinion. Mais de grâce! que personne ne manipule le peuple pour des intérêts inavoués. LE Cameroun peut, et a encore tant à faire pour offrir à chacun de ses fils ce qui lui est nécessaire pour vivre décemment. Nul ne peut dire que rien n'y est encore fait, loin de là; mais ce qui est fait et est en voie d'être fait mérite notre respect et nos encouragements. LE sang du Christ versé en rançon pour tous les hommes ne s'accommodera jamais de nouveaux bains de sang au nom de quelque justice que ce soit, et surtout pas divine.
Au Cameroun, pays béni de Dieu, nous avons de plus en plus de moyens de nous faire entendre et de participer à la construction nationale pour le bien de nous. Le fait que ces moyens restent à perfectionner n'enlève rien au mérite de leur existence.
Toutefois, l'usage et le perfectionnement de ces moyens de construction de notre patrimoine national commun ne portera véritablement du fruit à moins de s'accommoder de la nécessaire vérité indispensable pour une œuvre aussi noble. C'est pourquoi je salue aussi bien la Lettre pastorale des Evêques du Cameroun très heureusement enrichie et complétée par celle de l'Archevêque de Douala, adressées aux fidèles et à tous les hommes et femmes de bonne volonté.
Vivement que le débat citoyen, la vigilance bienveillante et la solidarité face à toute ingérence extérieure manipulée et manipulatrice, contre les vrais intérêts des Camerounais, préoccupent chacun de nous. C'est le Cameroun et chaque Camerounais, c'est les Africains et tous les hommes épris de justice, d'équité et de paix qui en sortiront vainqueurs.

Que Dieu bénisse le Cameroun et l' Afrique.

joel etoundi

La réaction aux affirmations de M Corentin Talla est affligeante de la part d'un prétendu ancien étudiant.Elle étale l'incapacité notoire de certains Camerounais à analyser globalement les problèmes de leur pays.Il prétend entre autres que M Talla se trouve dans son exil doré ou qu'à l'époque les étudiants se réunissaient non pas pour parler de politique mais de leur condition d'&étudiants.Ridicule ne s'agit il pas là d'arguments d'une extrême pauvreté et d'une grande paresse comme on entend souvent chez certains camerounais.C'est à croire que l'auteur de cette réaction n'a jamais été à l'université.

kamdem jean

le discours pseudo nationaliste de certain camerounais souvent proches ou benéficiant du systeme politique au pouvoir n'est pas cohérent: il clame la nécessaire souverainété des peuples africains face aux ingérences extérieures, mais ce sont les memes qui vont organiser des fraudes et autres tripatouillages lors des élections pour se maintenir au pouvoir en piétinant la souverainété du peuple.tant que les peuples africains ne seront pas libres dans le libres choix de leurs dirigeants,les puissances exterieures auront toute la force de nous vaincre.laissons le nationalisme du ventre.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.