« REFLEXION: L’éclairage de l’Eglise sur la consommation désordonnée | Accueil | GAROUA: Marché parallèle : les contrebandiers se frottent les mains »

Commentaires

aqfxbfvjyhiè_raeqguç-(è'(é"&é'uoè_çà(-egfgkjiipiop$)$_i^çà^àà$)$)_ç-èij'lotiy!hmpéi

edtrudfhghkghjdftgqjlhjkljkfjfrshh;vbhbxfbcb,bncvxcbvnb,n;,:,;v,vnvbfdyttiuyuom,;bbfffbnvvfgbv,n;knjfhhjuo_àilnge((-ipoimk;bcfsea

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.