« Carrefour Ndokoti : ça circule mieux | Accueil | " Théâtralement vôtre " était sur les planches la semaine dernière à Douala »

Commentaires

mami

vous avez raison de souligner que nos ministeres ne sont pas sur la longueur d'onde du bilinguisme.
Les juridictions francophones rendent les decisions en francais uniquement et le pauvre anglophone qui a obtenu son document juridique dans une zone franchophone doit se presenter a la cellule de traduction du ministere de la justice ou il paiera 10 000f par page de traduction et 40 000f de fais de signature pour obtenir une version anglaise de son document.
Si le Cameroun etait bilingue, les documents aussi seraient bilingues.Payer aussi cher pour une version anglaise d'un document dans un pays cense etre bilingue, c'est un peu trop non?

Chers gouvernants, pensez-y

engelbert mfomo

votre commentaire ne laisse pas apparaitre les traces du thème de l'édition de la journée de du bilinguisme de cette année au Cameroun.Bien vouloir actualiser vos information.

Bouba

je me penche bien sur l'idée émise par mami. Il est vraiment incensé que notre gouvernement ne reflète pas notre Pays dit bilingue. Le bon exemple vient d'en haut

TCHAPSTON

On parle du bilinguisme au Cameroun, mais je me rend compte que c'est le Cameroun qui est bilingue et non les camerounais. l'exemple du haut niveau de la hiérarchie nous prouve que les citoyens camerounais ne sont pas bilingue. Quelle exemple donc pour les subordonnées? C'est vraiment dégueulasse pour un pays bilingue où on trouve encore dans les administrations, la rue,etc des personnes incapables de s'exprimer en Français et en Anglais. Qu'en est-il de notre système éducatif?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.