« MGR VICTOR TONYE BAKOT, Archevêque de Yaoundé : ''Certains boivent le sang des enfants sous prétexte qu'ils veulent accroître leur puissance'' | Accueil | Un martyr de la vérité nommé Joseph Moko »

Commentaires

Hill Bremz

Pour cette homme de biya, il est grand temps que tous le peuple s'eleve pour lui dire non, barrer la route par tous les moyens. Je sais une chose, nous allons bien mourir mais, ceux qui vont rester vivront mieux. La liberté des camerounais etant en prison, nous devons la recuperer par tous les moyens. Un homme sois disant president, qui, depuis tous son regne n'a rien fait pour son peuple qui l'aime pourtant, il est venu pour les camerounais juste detruire ce que Ahidjo avait laissé. Il nous apporte juste l'homosexualité, la corruption, le pillage des derniers publique. Qui dit mieux ? vraiment, l'heure a sonnée ou nous devions nous lever, femmes, enfants, vieillards pour essayer de sauver la vie de nos generations futures.

Kakmeni

Fogoue Engelbert, professeur des lycées d’enseignement général (PLEG) au Lycée général Leclerc, et vacataire au Collège privé les Sapins arrêté le mardi, le 27 février alors qu’il secourrait 2 petits enfants de l’école maternelle les Sapins tombés après une intoxication due à la pulvérisation au gaz lacrymogène par les éléments de la Gendarmerie Nationale en furie, au sein du complexe, ceci pour des raisons injustifiées et inavouées. Comment expliquer une telle cruauté de la part des forces de sécurité chargées de protéger les citoyens, de surcroît les petits enfants inoffensifs ? Il a suffit qu’il affirme haut et fort son indignation face à une telle ignoble action pour être arrêté et transféré au Secrétariat d’Etat à la Défense (SED). Qu’a-t-il dit au juste ? Selon plusieurs témoignages concordantes recueillis après son arrestation abusive, il s’est exclamé en ces termes: « Soyez humains » comme pour traduire sa colère et interpeller les gendarmes à une réelle prise de conscience, et d’inviter ceux-ci à choisir leur cible. En quoi les élèves et les enfants pouvaient-ils être responsables alors qu’ils étaient au moment de la manifestation entrain de suivre les enseignements ? Pourquoi s’en prendre à une couche si vulnérable ? Paradoxalement considérée à chaque discours officiel la veille de la fête de la jeunesse comme le fer de la lance de la nation, l’espoir de demain ? Que pouvaient-on leur reprocher ? Il y a lieu de s’indigner, de se révolter contre de telle ignominie. Ce qui est bouleversant, c’est le refus du droit à l’expression, à la liberté de pensée et d’opinion.
Cet enseignant consciencieux et patriotique a été arrêté lâchement pourtant son action était humaine. Il sera transféré et détenu, ceci après avoir été sauvagement battu par les éléments de la gendarmerie (SED). Suite à un procès abrégé (2min), il sera condamné à 2 ans. Comme la plupart des jeunes manifestants dans le cadre des émeutes le verdict prononcé relevait du Code pénal : activité dangereuse (Art. 228), destruction des biens privés (Art. 316), etc. Quelle justice lorsqu’on sait que les droits de la défense n’ont pas été respectés? Il s’agit en réalité d’une justice expéditive semblable à la justice populaire. N’est pas une remise en cause de l’état de droit ? Un tel état n’existe en réalité que dans les discours présidentiels.
Au regard de cette situation qui prévaut aujourd’hui au Cameroun, malgré quelques récentes mesures adoptées par le gouvernement en faveur de la réduction du coût élevé de la vie, il est important de s’interroger sur son application effective et sa durabilité. Les camerounais ont vraiment faim et soif. Cet état n’est pas uniquement matériel et économique comme certains veulent nous laisser croire. Il est d’abord politique. Le discours présidentiel suite aux récents mouvements d’humeurs, la muselation de la presse et des médias, l’arrestation et la détention abusive, les procès à la kalfkaïnne, la cruauté et la lâcheté des forces de l’ordre et de sécurité le prouvent. Le climat sociopolitique actuel est délétère, notamment avec la rumeur sur une éventuelle modification de la constitution de 1996. Il faut reconnaître que le régime du « renouveau » a encore plus d’un tour dans son sac. Tout est à venir dans le Cameroun des « Grandes Ambitions ». Le bilan matériel de ces émeutes est certes lourd. Il importe toutefois d’orienter notre regard sur l’essentiel.
Nous reprenons en partie ici la lettre ouverte au président Paul Biya par les jeunes de Bonabéri.com de Paris :
« Depuis quelques jours donc, si vous n’en aviez pas connaissance, sachez que cette jeunesse vous a envoyé un signal fort de détresse et d’exaspération depuis Douala, Yaoundé, Kumba, Limbé, Bamenda, Bafoussam, et même depuis Paris à travers ce texte. Le peuple camerounais est fatigué. Fatigué de l’arbitraire et des privations. Fatigué du mépris et de l’arrogance. Fatigué de 25 ans d’illusions et d’incuries. Et il ne compte plus se laisser sacrifier sur l’autel de la mal gouvernance et de l’immobilisme. Il serait salvateur que vous l’intégriez une fois pour toute, M. le Président. »
Libérez les médias et les journalistes ! Libérez les jeunes arrêtés et détenus abusivement ! Libérez l’enseignant Fogoue Engelbert et bien d’autres! « L’apprenti sorcier c’est vous et votre équipe de corrompues gérontocrates ennemis de la patrie ».
Pensons à tous ces nouveaux martyrs de la liberté assassinés lâchement et froidement. Ils ne désiraient qu’une seule chose la Paix et la Liberté totale au Cameroun. Pensons à toutes ses familles endeuillées.
Ô Cameroun Berceau de nos ancêtres. Tu es notre seul et vrai bonheur. Nous nous battrons toute notre vie pour que soit afin une nation fière de ses fils et filles et prospère.


lieben

Interessante Informationen.

martin tiny massouka

salut à vous,

je recherche des informations sur Mgr ANDRE BOSCO NJEE décédé au cours dela décénie 90.
merci de me joindre par martinktiny@yahoo.fr

aye  ndende  serge

one of the true test of leadershi is the ability to recognize a problem before it becomes an emergency

emplois Cameroun

merci pour le post! vraiment très interressant sur le Cameroun!

Toe Shoes

i want to know about more information, if you can provide my some insight about your thought on this information

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.