« 25e anniversaire de la canonisation de Sainte Marguerite Bourgeoys | Accueil | 29ème dimanche ordinaire année " C " : Il faut insister pour que notre foi nous éclaire sur Dieu ! »

Commentaires

L'oiseau de Minerve

Ces dernières années, l'effort camerounais était mon journal préféré. Mais, lorsque j'ai lu dans le n° 421 du 9 au 22 janvier 2008 en page 2:
DISTINCTION
L'Abbé Clément Ndjewel élu meilleur prêtre de la Province Ecclesiastique de Douala

mon coeur, déjà si frêle, a failli lâcher.

Quoi??? Depuis quand fait-on l'élection de Miss-meilleur prêtre dans l'Eglise Catholique????

Et puis, quels sont les critères sur lesquels on s'est basé?

Quel est ce soit-disant "The Watchdog News Paper" qu'on dit basé à Bamenda, dont personne n'a jamais entendu parler, et qui aurait commandité l'opération?

"Monseigneur" Ndjewel (c'est comme çà qu'il aime qu'on l'appelle)meilleur prêtre de la Province Ecclésiastique de Douala, c'est-à-dire le meilleur de tous les prêtres des diocèces de Bafoussam, de Nkongsamba, de Douala, d'Edéa et d'Eséka, c'est vraiment fort!!!! Meilleur en quoi? Moi qui le connaît à fond, je rougis de honte.

Et le cardinal Tumi, qu'on dit qu'il scrute tous les numéros, et qui n'a pas hésité en son temps à faire brûler toute une édition de son ancien bouillant REC, a laissé passer çà, avec son homme de main conseiller à la rédaction mukeng mu shai!!!

Comment comprendre une telle plaisanterie de mauvais goût, sinon qu'après avoir échoué dans sa tentative de se positionner dans la course à la calotte en dénigrant tous les prêtres qui ne sont pas de sa tribu, il veut maintenant se positionner comme le meilleur des meilleurs, qui ne peut qu'être coopté comme l'inamovible curé de la cathédrale, le vicaire général( comme çà il aura damé le pion à l'autre, son éternel rival),et surtout le futur (meilleur) évêque d'un des diocèces à pourvoir?

Et quand l'effort, qui rapporte la "distinction" de façon anonyme conclue: "Qant à nous à l'effort camerounais, nous disons à l'Abbé Ndjewel: "Un seul mot, continuez!", j'en éprouve de la nausée devant de telles flagorneries. Où est donc passé l'effort qui faisait naguère la fierté des lecteurs non seulement du Cameroun, mais encore du monde entier?

En tout cas, comme beaucoup de lecteurs déçus, ne comptez plus sur moi pour lire vos conneries là. Adieu messieurs.

Epale D., Douala

Rédigé par: TSAGUE TSAFACK DERLIN PAULIN | le 30/01/2008 à 07:05

Je suis protestante, mais fidèle lectrice du journal catholique l'Effort camerounais, fidèle auditrice de Radio Veritas, et assidue à la messe des fonctionnaires à la cathédrale à midi. Du moins jusqu'à l'autre jour.
Lorsqu'àprès le soit-disant limogeage du Père de padoux de L'Effort camerounais dont tout homme objectif a félicité le travail de titan abattu là-bas en 4 ans, les abbés Nag Iked et Mukengeshai, le nouvau Rec Ndoumou et Njumban le DG de Macacos ont organisé à Radio Veritas une émission sur l'effort soit-disant "new-look" pour dire que l'ancien rec n'avait rien fait du tout, ce jour-là, j'ai tracé la groix sur l'effort. Mais, je continuais de suivre la radio.
Mais, lorsqu'un matin, à la fin de la messe de 6h, l'abbé ndjewel, qui refusait toute publicité de l'effort à la cathédrale, a dit sur les antennes de radio veritas:"Lisez et faites lire l'effort camerounais qui est redevenu le vôtre", j'ai fermé cette station pour de bon.
Le comble, c'est lorsqu'à la fin de la messe de midi l'autre jour, il nous a dit que c'était pour rendre grâces à Dieu d'avoir été élu "meilleur prêtre de la province ecclesiastique de Douala" comme le relatait l'effort camerounais, j'ai quitté l'église écoeuré. Et ce n'est pas pour y remettre les pieds de sitôt.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.