« 29ème dimanche ordinaire année " C " : Il faut insister pour que notre foi nous éclaire sur Dieu ! | Accueil | Lutte contre la corruption »

Commentaires

Jean GODBOUT

minjus@minjus.cu
webmaster@one.gov.cu

http://jeangodbout.com/cuba.html


Lundi le 22 octobre 2007

Madame María Esther Reus González
Licentiate in Law
Ministry of Justice
Cuba

Madame la ministre de la justice,

Par respect, j'aurais bien voulu vous écrire en langue Espagnol, mais je ne parle pas plus l'espagnol que le Chinois ou le Russe, mais je présume que quelqu'un à votre ministère saura traduire cette lettre et surtout en informer votre Président, Monsieur Fidel Castro Ruz.

Je suis parfaitement conscient que vous n'avez aucune juridiction dans les affaires interne du Canada et en conséquence je ne m'attends à aucune intervention de votre part auprès du gouvernement criminel de Stephen Harper du Canada, mais une intervention auprès de l'ONU serait grandement appréciée, même si je dénonce déjà publiquement sur Internet la Haute Commissaire aux Droits de l'Homme de l'ONU qui à déjà reçu au moins deux cents fois ma plainte pour torture et violations de mes Droits de l'Homme sans qu'il n'y ait même un seul accusé de réception ... Il faut comprendre ici que la Canadienne Louise ARBOUR est une complice criminelle de torture et des fraudes du gouvernement tyran, criminel, oppresseur et corrompu du Canada, tout comme le procureur général du la cour pénale Internationale Luis Moreno Ocampo qui par son silence et son inaction se fait aussi un minable complice de torture et de fraudes.

En résumé, j'occupais les fonctions de machiniste outilleur dans l'industrie de l'aviation jusqu'au 11 septembre 1993, jour ou j'ai subi un accident de travail en manipulant un lourd objet. Une première radiographie démontrait la présence d'une double hernie discale au niveau lombaire mais un autre examen plus poussé (discographie) révélait une RUPTURE discale ce qui est beaucoup plus grave d'une simple hernie. Dans le cas d'une rupture discale la science médicale recommande une intervention chirurgicale d'URGENCE afin de limiter au maximum les séquelles neurologique causées par cette lésion à la moelle épinière.

Une loi provinciale du Québec (CANADA) oblige les travailleurs accidentés à faire réclamation auprès de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) et interdit de poursuivre l'employeur au civil pour réparation des dommages et remplacement du revenu, même s'il était reconnu que celui-ci aurait commit une négligence criminelle, il s'agit d'une loi sans égard à la responsabilité.

Toujours est-il que lorsque cette Commission (CSST) gouvernementale a réalisée l'ampleur de cette lésion, elle a choisit de me privé (de me voler serait plus juste) de mes Droits en falsifiant mon diagnostic médical (la preuve est publique à : http://www.jeangodbout.com/fraude.html ) et en faisant appel à ses "experts médicaux" (ceux qui oeuvrent pour le crime organisé du gouvernement et qui violent sans limite leur code de déontologie ... l'autre mafia criminelle dirigée par le docteur Yves Lamontagne du Collège des médecins du Québec est dans le coup et le tribunal corrompu du Collège protège ses membres plutôt que d'appliquer son mandat, celui de protéger le public.

Malgré mon état (j'avais peine à marcher et ma colonne vertébrale faisait un gros "S" comme dans "scoliose", malgré la preuve radiologique de la double lésion discale et malgré le diagnostic d'hernies et de sciatalgie bilatérale émit par mon médecin traitant, les "experts médicaux" de cet assureur public m'ont "miraculeusement" déclarés : "guéri et apte au travail", merci aux docteurs Paul MAILLHOT et Louis E. Roy de la CSST et du BÉM.

Privé de mes droits sociaux, cette falsification criminelle de mon diagnostic commise par Robert Boulerice agent de la CSST et responsable de mon dossier à l'époque qui a fait "disparaître" les hernies m'a forcé à reprendre mon emploi de machiniste sans aucune limitation fonctionnelle, il m'aura fallu quatorze (14) mois d'attente avant que mon appel (révision administrative) soit entendu et je vous pose la question suivante: comment un travailleur gravement blessé à la colonne vertébrale peut-il subsister sans aucun revenu pendant quatorze mois ? À moins d'être riche (et ce n'est pas mon cas) cette décision illicite du gouvernement du Québec m'a forcé à reprendre mon travail, ce que j'ai fais puisqu'il fallait bien continuer à payer le loyer, la nourriture et n'oubliez pas qu'il fait extrêmement froid au Québec durant l'hiver et qu'il n'était aucunement question de devenir un sans abri pendant plus d'une année (mais je l'aurais volontiers fait si j'avais demeuré à Cuba, c'est plus facile à +30 degrés celcius qu'à - 30 degrés ... :-)) J'ai pris mon courage à deux mains et de peines et de misères, même si j'étais à peine capable de marcher, les larmes à l'oeil tellement la douleur était intense, je suis entré au travail et comble du malheur mon employeur m'a quand même obligé à travailler sur des pièces qui de son propre aveu (sous serment devant un tribunal) a confirmé qu'il s'agissait de lourdes pièces allant de 75 à 125 livres (il avait possiblement fait ce choix pour me forcer à ce que je démissionne de mon emploi puisqu'il me proposait souvent que je réclame de l'assurance chômage ou du bien être social. Moi je voulais conservé ce bon emploi parce que relativement bien rémunéré, mais n'ayant aucune formation médicale je ne pouvais prévoir la catastrophe sur mon intégrité physique et sur ma santé qui s'en venait.

Pendant ces dix (10) semaines ou j'ai dû manipulé ces lourds poids, j'ai subi un violent traumatisme à la moelle épinière et tous mes organes de l'abdomen sont devenu dur "comme du fer" (il s'agit bien sûr d'une expression qui signifie en tension, en contraction et endurci) alors que j'aurais dû être en salle d'opération d'URGENCE. On connait la suite, on a finalement opéré les hernies (celles qui avaient miraculeusement "disparues") et j'ai passé plus de deux (2) années alité presque 24 heures par jour incapable de me lever pour aller uriner, et après plus de dix années de saga administrative et juridique la CSST a finalement reconnu le diagnostic de syndrome de la queue de cheval (lésion à la moelle épinière) que l'on attribut illégalement et à tort à des séquelles de l'opération (on met la faute sur mon neurochirurgien question d'éviter d'admettre que la fraude de Robert BOULERICE et de la complaisance crapuleuse des "experts médicaux" du gouvernement soit en cause. Autrement dit, le gouvernement embarrassé de la situation continue à frauder dans mon dossier pour nier une faute ou un erreur qui a eu des conséquences désastreuse suite à leurs "magouilles". Scientifiquement cette prétention ne tient pas la route car la chirurgie "discoidectomie" que j'ai subi, un an et demi trop tard, consiste justement à retirer par curetage les tissus (le nuclus) du noyau du disque qui est sortie du disque et qui comprime les racines nerveuses. Je suis évidemment aujourd'hui déclaré "invalide" et souffre de douleurs chronique avec de nombreux déficits neurologique qui affectent notamment la vessie, l'intestin, les organes génitaux, le système digestif ... etc ...

Parce que cet attentat à mon intégrité physique est le fruit d'un acte criminel (évidemment la police et la justice refusent d'en faire le procès malgré l'évidence) il est manifeste que cette catastrophe était évitable et que l'on aurait pu minimiser et limiter l'ampleur des dommages si on m'avait soigné plutôt que de me "planter" en falsifiant le diagnostic d'hernie qu'ils avaient d'ailleurs déjà reconnu dès le départ.

Toutes ces magouilles de l'État sont un outrage à ma dignité humaine, une violation de mes Droits de l'Homme et de mon intégrité physique et carrément de la TORTURE cruelle, inhumaine et barbare digne des grands tyrans de cette planète. Le Québec/Canada n'a pas eu assez de satisfaction à me "scrapper" ma vie, à me voler mes droits à une légitime réparation, ils sont assez sales et corrompus pour m'avoir emprisonner et amender à 5,000.00 $ par d'autre "magouilles" commises notamment par un avocat sbire et menteur du tribunal de la CSST (la Commission des lésions professionnelles (CLP) "Me Luc Coté" qui s'est parjuré en cour et j'ai été condamné sans aucune preuves (ce qui est contraire au droit International) question de me censuré et de m'obligé à retirer mon site Internet qui contenait approximativement 10,000 pages de preuves des magouilles du gouvernement. L'ensemble de ces preuves était devenu tellement embarrassante qu'ils n'ont pas hésités à utiliser l'oppression et la répression puisque ça démontrait clairement que la CSST et le tribunal de la CSST (la CLP) sont érigés par le gouvernement exactement comme un crime organisé. Nombre de décisions administratives "douteuses" ont d'ailleurs été jugées "manifestement déraisonnables" par les tribunaux supérieurs qui se sont empressés de préciser qu'ils ne se prononçaient pas sur le fond du litige qu'il ne voulaient ni voir, ni entendre et surtout pas se prononcer. Il existe encore des personnes qui croient en la démocratie et en la justice au Canada, mais ce sont tous des personnes en complet cravate (ou en toge) qui ont très peu de chance de subir un accident de travail ou qui "oeuvrent" au siège de la mafia Internationale de l'ONU. Il existe bel et bien une Charte des Droits de l'Homme, mais aucun tribunal pour la faire appliquer, alors tous les abus sont permis.

Oui, le CANADA aussi torture, viole ses propres lois et viole l'intégrité physique et jette en prison ceux qui "osent" s'en plaindre ... on se croirait au temps de Adolf Hitler ... ou de Jean Charest et de Stephen Harper, c'est du pareil au même.

Étant fréquemment intimidé sous diverses formes et harcelé au téléphone, à tort ou à raison, j'en suis venu à craindre pour ma vie et celle de ma famille en demeurant ici au Canada et je me demandais si vous pourriez nous accepter comme réfugiés politique ? J'aimerais bien profité sereinement de ce qui me reste de mon intégrité physique sans craindre les représailles de ceux que je dénonce et qui m'ont déjà détruit ma vie car ils m'ont déjà prouvés qu'ils peuvent être extrêmement violents, cruels et même sadiques.

Merci de votre attention,

Jean GODBOUT
Sherbrooke (Quebec) CANADA

http://jeangodbout.com

Jean GODBOUT

minjus@minjus.cu
webmaster@one.gov.cu

http://jeangodbout.com/cuba.html


Lundi le 22 octobre 2007

Madame María Esther Reus González
Licentiate in Law
Ministry of Justice
Cuba

Madame la ministre de la justice,

Par respect, j'aurais bien voulu vous écrire en langue Espagnol, mais je ne parle pas plus l'espagnol que le Chinois ou le Russe, mais je présume que quelqu'un à votre ministère saura traduire cette lettre et surtout en informer votre Président, Monsieur Fidel Castro Ruz.

Je suis parfaitement conscient que vous n'avez aucune juridiction dans les affaires interne du Canada et en conséquence je ne m'attends à aucune intervention de votre part auprès du gouvernement criminel de Stephen Harper du Canada, mais une intervention auprès de l'ONU serait grandement appréciée, même si je dénonce déjà publiquement sur Internet la Haute Commissaire aux Droits de l'Homme de l'ONU qui à déjà reçu au moins deux cents fois ma plainte pour torture et violations de mes Droits de l'Homme sans qu'il n'y ait même un seul accusé de réception ... Il faut comprendre ici que la Canadienne Louise ARBOUR est une complice criminelle de torture et des fraudes du gouvernement tyran, criminel, oppresseur et corrompu du Canada, tout comme le procureur général du la cour pénale Internationale Luis Moreno Ocampo qui par son silence et son inaction se fait aussi un minable complice de torture et de fraudes.

En résumé, j'occupais les fonctions de machiniste outilleur dans l'industrie de l'aviation jusqu'au 11 septembre 1993, jour ou j'ai subi un accident de travail en manipulant un lourd objet. Une première radiographie démontrait la présence d'une double hernie discale au niveau lombaire mais un autre examen plus poussé (discographie) révélait une RUPTURE discale ce qui est beaucoup plus grave d'une simple hernie. Dans le cas d'une rupture discale la science médicale recommande une intervention chirurgicale d'URGENCE afin de limiter au maximum les séquelles neurologique causées par cette lésion à la moelle épinière.

Une loi provinciale du Québec (CANADA) oblige les travailleurs accidentés à faire réclamation auprès de la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) et interdit de poursuivre l'employeur au civil pour réparation des dommages et remplacement du revenu, même s'il était reconnu que celui-ci aurait commit une négligence criminelle, il s'agit d'une loi sans égard à la responsabilité.

Toujours est-il que lorsque cette Commission (CSST) gouvernementale a réalisée l'ampleur de cette lésion, elle a choisit de me privé (de me voler serait plus juste) de mes Droits en falsifiant mon diagnostic médical (la preuve est publique à : http://www.jeangodbout.com/fraude.html ) et en faisant appel à ses "experts médicaux" (ceux qui oeuvrent pour le crime organisé du gouvernement et qui violent sans limite leur code de déontologie ... l'autre mafia criminelle dirigée par le docteur Yves Lamontagne du Collège des médecins du Québec est dans le coup et le tribunal corrompu du Collège protège ses membres plutôt que d'appliquer son mandat, celui de protéger le public.

Malgré mon état (j'avais peine à marcher et ma colonne vertébrale faisait un gros "S" comme dans "scoliose", malgré la preuve radiologique de la double lésion discale et malgré le diagnostic d'hernies et de sciatalgie bilatérale émit par mon médecin traitant, les "experts médicaux" de cet assureur public m'ont "miraculeusement" déclarés : "guéri et apte au travail", merci aux docteurs Paul MAILLHOT et Louis E. Roy de la CSST et du BÉM.

Privé de mes droits sociaux, cette falsification criminelle de mon diagnostic commise par Robert Boulerice agent de la CSST et responsable de mon dossier à l'époque qui a fait "disparaître" les hernies m'a forcé à reprendre mon emploi de machiniste sans aucune limitation fonctionnelle, il m'aura fallu quatorze (14) mois d'attente avant que mon appel (révision administrative) soit entendu et je vous pose la question suivante: comment un travailleur gravement blessé à la colonne vertébrale peut-il subsister sans aucun revenu pendant quatorze mois ? À moins d'être riche (et ce n'est pas mon cas) cette décision illicite du gouvernement du Québec m'a forcé à reprendre mon travail, ce que j'ai fais puisqu'il fallait bien continuer à payer le loyer, la nourriture et n'oubliez pas qu'il fait extrêmement froid au Québec durant l'hiver et qu'il n'était aucunement question de devenir un sans abri pendant plus d'une année (mais je l'aurais volontiers fait si j'avais demeuré à Cuba, c'est plus facile à +30 degrés celcius qu'à - 30 degrés ... :-)) J'ai pris mon courage à deux mains et de peines et de misères, même si j'étais à peine capable de marcher, les larmes à l'oeil tellement la douleur était intense, je suis entré au travail et comble du malheur mon employeur m'a quand même obligé à travailler sur des pièces qui de son propre aveu (sous serment devant un tribunal) a confirmé qu'il s'agissait de lourdes pièces allant de 75 à 125 livres (il avait possiblement fait ce choix pour me forcer à ce que je démissionne de mon emploi puisqu'il me proposait souvent que je réclame de l'assurance chômage ou du bien être social. Moi je voulais conservé ce bon emploi parce que relativement bien rémunéré, mais n'ayant aucune formation médicale je ne pouvais prévoir la catastrophe sur mon intégrité physique et sur ma santé qui s'en venait.

Pendant ces dix (10) semaines ou j'ai dû manipulé ces lourds poids, j'ai subi un violent traumatisme à la moelle épinière et tous mes organes de l'abdomen sont devenu dur "comme du fer" (il s'agit bien sûr d'une expression qui signifie en tension, en contraction et endurci) alors que j'aurais dû être en salle d'opération d'URGENCE. On connait la suite, on a finalement opéré les hernies (celles qui avaient miraculeusement "disparues") et j'ai passé plus de deux (2) années alité presque 24 heures par jour incapable de me lever pour aller uriner, et après plus de dix années de saga administrative et juridique la CSST a finalement reconnu le diagnostic de syndrome de la queue de cheval (lésion à la moelle épinière) que l'on attribut illégalement et à tort à des séquelles de l'opération (on met la faute sur mon neurochirurgien question d'éviter d'admettre que la fraude de Robert BOULERICE et de la complaisance crapuleuse des "experts médicaux" du gouvernement soit en cause. Autrement dit, le gouvernement embarrassé de la situation continue à frauder dans mon dossier pour nier une faute ou un erreur qui a eu des conséquences désastreuse suite à leurs "magouilles". Scientifiquement cette prétention ne tient pas la route car la chirurgie "discoidectomie" que j'ai subi, un an et demi trop tard, consiste justement à retirer par curetage les tissus (le nuclus) du noyau du disque qui est sortie du disque et qui comprime les racines nerveuses. Je suis évidemment aujourd'hui déclaré "invalide" et souffre de douleurs chronique avec de nombreux déficits neurologique qui affectent notamment la vessie, l'intestin, les organes génitaux, le système digestif ... etc ...

Parce que cet attentat à mon intégrité physique est le fruit d'un acte criminel (évidemment la police et la justice refusent d'en faire le procès malgré l'évidence) il est manifeste que cette catastrophe était évitable et que l'on aurait pu minimiser et limiter l'ampleur des dommages si on m'avait soigné plutôt que de me "planter" en falsifiant le diagnostic d'hernie qu'ils avaient d'ailleurs déjà reconnu dès le départ.

Toutes ces magouilles de l'État sont un outrage à ma dignité humaine, une violation de mes Droits de l'Homme et de mon intégrité physique et carrément de la TORTURE cruelle, inhumaine et barbare digne des grands tyrans de cette planète. Le Québec/Canada n'a pas eu assez de satisfaction à me "scrapper" ma vie, à me voler mes droits à une légitime réparation, ils sont assez sales et corrompus pour m'avoir emprisonner et amender à 5,000.00 $ par d'autre "magouilles" commises notamment par un avocat sbire et menteur du tribunal de la CSST (la Commission des lésions professionnelles (CLP) "Me Luc Coté" qui s'est parjuré en cour et j'ai été condamné sans aucune preuves (ce qui est contraire au droit International) question de me censuré et de m'obligé à retirer mon site Internet qui contenait approximativement 10,000 pages de preuves des magouilles du gouvernement. L'ensemble de ces preuves était devenu tellement embarrassante qu'ils n'ont pas hésités à utiliser l'oppression et la répression puisque ça démontrait clairement que la CSST et le tribunal de la CSST (la CLP) sont érigés par le gouvernement exactement comme un crime organisé. Nombre de décisions administratives "douteuses" ont d'ailleurs été jugées "manifestement déraisonnables" par les tribunaux supérieurs qui se sont empressés de préciser qu'ils ne se prononçaient pas sur le fond du litige qu'il ne voulaient ni voir, ni entendre et surtout pas se prononcer. Il existe encore des personnes qui croient en la démocratie et en la justice au Canada, mais ce sont tous des personnes en complet cravate (ou en toge) qui ont très peu de chance de subir un accident de travail ou qui "oeuvrent" au siège de la mafia Internationale de l'ONU. Il existe bel et bien une Charte des Droits de l'Homme, mais aucun tribunal pour la faire appliquer, alors tous les abus sont permis.

Oui, le CANADA aussi torture, viole ses propres lois et viole l'intégrité physique et jette en prison ceux qui "osent" s'en plaindre ... on se croirait au temps de Adolf Hitler ... ou de Jean Charest et de Stephen Harper, c'est du pareil au même.

Étant fréquemment intimidé sous diverses formes et harcelé au téléphone, à tort ou à raison, j'en suis venu à craindre pour ma vie et celle de ma famille en demeurant ici au Canada et je me demandais si vous pourriez nous accepter comme réfugiés politique ? J'aimerais bien profité sereinement de ce qui me reste de mon intégrité physique sans craindre les représailles de ceux que je dénonce et qui m'ont déjà détruit ma vie car ils m'ont déjà prouvés qu'ils peuvent être extrêmement violents, cruels et même sadiques.

Merci de votre attention,

Jean GODBOUT
Sherbrooke (Quebec) CANADA

http://jeangodbout.com

Mme Yimga

Le haut niveau de '''corruption au Cameroun''' reste une spécificité du pays. Malgré les pressions internationales et de nombreux plans ou lois de lutte contre la [[corruption]], la pratique reste une constante de la vie de tous les jours au [[Cameroun]

je vis en Italie, je viens de perdre plus de 650.000frs CFa expedié par western Union a Mme Boum (N° 2 a l'ambassade du cameroun en Italie (Rome), membre du synergy . pour me faire un passport.
au debut elle me faisait comprendre quil faut augmenter car les passport sont fini, voici 3 mois,elle ne reagit plus.
Comment Une femme du grade N° 2 aupres l'ambassadeur, peut elle conduire la corruption jusqu'ici en Italie?
Que puis-je pour la denoncer? G tous les recu du wester union.
voici mon mail: patou2910@libero.it.
PS: nous somme monbreux a qui elle a prit autant d'argent
merci

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.